Décider en montagne, comprendre, s'entraîner ...

Décider en montagne, comprendre, s'entraîner ...

6 à 12 personnes - 10h - 1 jour

255 €

ACCROCHE

Stabiliser et améliorer votre capacité décisionnelle dans l’exercice de la conduite de personnes en montagne.
Cette amélioration vise à plus d’aisance et à une meilleure sécurité dans l’exercice des métiers de l’encadrement

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES

A l'issue de la formation, les participants seront capables de :
- Comprendre les mécanismes de la décision au regard des dernières découvertes dans ce domaine
- Prendre conscience des fragilités de nos systèmes décisionnels avec pour conséquences l'accidentologie, le stress et les incidents (presqu'accidents)
- Découvrir des procédés et des pratiques permettant l'amélioration de cette intelligence de la décision.
L'objectif sera atteint lorsque les participants auront " intégré " les méthodes proposées et auront saisi l'importance et la nécessité de les pratiquer de manière quotidienne dans l'exercice de leur activité professionnelle.

PRÉ-REQUIS

Être diplômé ou stagiaire : Accompagnateurs en montagne, guides de haute montagne, éducateurs sportifs des activités de montagne

PROGRAMME

Première 1/2 journée : après-midi
14h00 – 16h00
- Présentation - tour de table
- Accidentologie et prise décision : nœuds décisionnels, fautes, erreurs.
- Mécanisme de la prise de décision : part de l'intuition et du raisonnement, forces et fragilités.
- Conséquences : nécessité de favoriser l'émergence d'une " intelligence experte " (système décisionnel confronté à des situations ou/et des milieux complexes)
Mécanismes de l'intelligence experte :
Notion d'inférences : ce sont les systèmes de captation, d'interprétation et d'exploitation des informations dont nous avons besoin pour décider.
Modèle de la première reconnaissance : Comparaison - Confrontation - Changement de solution
Conscience d’une situation : Indices – Compréhension- Anticipation
Typologie de la reconnaissance : Situation – action – effet
Constitution d’un vaste référentiel

Ces mécanismes font appel à trois systèmes :
Système 1 : principal moteur de notre décision en montagne, il recouvre : l’intuition, l’instinct, les automatismes, la référence à des situations connues, les simulations mentales…
Système 2 : système vérificateur basé sur le raisonnement, le calcul, l’application de procédures, de rituels, l’usage rationnel d’outils techniques et de méthodes…
Système 3 : système arbitral qui permet de passer du système 1 au 2 puis de revenir au précédent etc. Il induit la difficile notion d’inhibition nécessaire à ce fonctionnement. C’est le cœur de notre sujet.

16h00 – 16h30 Pause

16h30 – 18h00
Facteurs influençant la décision et pouvant affecter le discernement : le milieu, les personnes, nous-mêmes.

Ébauches de réponses :
Connaissance de soi, des profils de comportements et structuration de la pensée : 3X3, (Munter) ; 3/3 comportemental (Escande), couleurs (Engelbrecht)
Gestion de la sortie : doute méthodique (Giordano/Le Ray), communication entre encadrants (communication professionnelle, « moment sacré ») , criticité …
Problématiques particulières : terrain enneigé réduction (W. Munter) vigilance encadrée (Duclos),
Entrainement et confrontation à des situations innovantes
Utilisation des périodes non critiques

Deuxième 1/2 journée : matin sur le terrain
08h30 – 12h00

Mise en œuvre des méthodes précitées sur une courte sortie en montagne.
Prise en compte individuelle et successive par les stagiaires du groupe comportant des caractéristiques prédéterminées (jeu de rôle), pratiques des méthodes, incidents.

12h00 – 13h00 Déjeuner (pique-nique tiré du sac)

13h00 – 14h30 Conclusion et élaboration d’un petit rapport (mémoire) de stage. Délai de rédaction. Fin du stage

INFOS PRATIQUES MATÉRIELS

- équipement de randonnée (tous temps)
- le nécessaire pour prendre des notes
- 1 clé USB
- 1 pc portable (facultatif)

INTERVENANTS

François LE RAY Guide de haute montagne, moniteur de ski et de parapente.
Expert judiciaire en montagne et sports de montagne.
Consultant en responsabilité et prise de décision en montagne et dans les domaines présentant des similitudes.

MOYENS PÉDAGOGIQUES, TECHNIQUES ET ENCADREMENT

Méthodes pédagogiques :

1° partie :
Rappel de l’importance de la prise de décision, dans l’exercice des métiers de la montagne. Conséquences en termes de sécurité, de confrontation au juridique. Conséquences psychologiques.
Exposé interactif décrivant les systèmes de captation, d’interprétation et d’exploitation de l’information et leurs fragilités
Puis échanges, à partir de cas observés ou vécus, faisant appel à l’expérience de chacun.
Explication des processus décisionnels mis en œuvre à l’occasion de situations critiques ou potentiellement dangereuses.
Présentation d’outils (méthodes) simples proposés pour stabiliser et améliorer ce fonctionnement :
- Outils visant à une meilleure connaissance de soi et des personnes emmenées
- Outils visant à une meilleure organisation et conduite de l’activité
- Outils concernant des problématiques particulières : situations dangereuses, communication entre encadrants, notion de criticité.
- Quand et à quelles occasions s’entraîner à ces pratiques.

2° partie (terrain) :
Mise en œuvre des exercices proposés en relation avec les outils précités sous forme d’un petit parcours en montagne permettant leur mise en œuvre par les stagiaires.

Moyens pédagogiques
- Questionnaire préalable à la formation envoyé aux participants leur permettant de faire un point sur leur pratique et leur identité professionnelle. Ce point sera une des bases du travail entrepris dans la session de formation.
- Salle de réunion
- Vidéoprojecteur
- Support pédagogiques numériques remis à l’issue de la formation : PowerPoint
- Exercice terrain à monter selon le lieu (parcours avec situations spécifiques programmées)

Conclusions :
- Réflexions
- Ébauche (canevas) d'un petit mémoire individuel simple et succinct à remettre au formateur après mise en œuvre dans l'exercice du métier.

VALIDATION DE LA FORMATION

Moyens d'évaluation des acquis de la formation :
Les acquis de la formation pourront être évalués dans un premier temps lors des exercices terrain, lors de la conclusion et par la remise, après quelque temps de pratique personnelle, du mémoire rédigé par chaque participant et envoyé dans un délai raisonnable au formateur.
Ce délai sera convenu de manière individuelle et le canevas en sera proposé par le formateur à l'issue des conclusions de la formation.

Attestation de formation sera délivrée à réception du mémoire du stagiaire.

SESSION

Dates des prochaines sessions à venir.

SOLUTIONS DE FINANCEMENT

Depuis le 1er janvier 2018, les AMM travailleurs indépendants et autoentrepreneurs dépendent du FIFPL pour le financement de leurs formations (sauf mention contraire de l'attestation de la contribution à la formation professionnelle délivrée par l'URSSAF).

PRISE EN CHARGE SANS AVANCE DE FONDS pour : les AMM (voir le point 1), aussi les guides et/ou éducateur sportif des activités de montagne ... (voir le point 2) ressortissants du FIF PL (fonds interprofessionnels de formation des professionnels libéraux) sont concernés : les travailleurs indépendants, membres des professions libérales, qui exercent en entreprise individuelle ou en qualité de gérant majoritaire (TNS). Ils doivent être inscrits à l’URSSAF en tant que travailleur indépendant, ne pas être inscrits au Répertoire des Métiers, et être enregistrés sous un code NAF dépendant du FIFPL.

Qu'est-ce que le FIFPL ?

1. Pour une demande de prise en charge collective pour les AMM,  avant de vous inscrire à une formation du CFAM :

    • si vous n'êtes pas éligible au FIFPL, vous devez vous adresser au de Fonds d'Assurance Formation (FAF) indiqué sur votre attestation de versement URSSAF.

2. Vous êtes aussi concernés si vous êtes : guide de montagne ou éducateur sportif des activités de montagne ... La demande de prise en charge collective est possible en fonction du nombre minimum de 5 stagiaires de chaque profession. Dans le cas contraire, vous devrez faire une demande de prise en charge individuelle auprès du FIFPL.
Contactez le CFAM pour en savoir plus par mail : formation.prosmontagne@cfam.fr ou nathalie.pagnal@cfam.fr 


3. Pour une demande de prise en charge individuelle auprès du FIFPL : 
la demande doit être faite au plus tôt (au moins 1 mois avant le 1er jour de formation), ou au plus tard dans les 10 jours calendaires suivant le premier jour de formation. Passé ce délai de 10 jours calendaires, votre demande de prise en charge sera refusée. 
Vous devrez régler la formation  avant d'être remboursé par le FIFPL sous présentation de la facture acquittée et de l'attestation de présence et de règlement.

La demande doit être faite au plus tard dans les 10 jours calendaires suivant le premier jour de formation.
Passé ce délai de 10 jours calendaires, votre demande de prise en charge sera refusée.

Notre organisme de formation respecte l’ensemble des critères de l’article R 6316-1 du code du travail, issu du décret No 2015-790 du 30 juin 2015, le CFAM est référencé sur Datadock sous le numéro 000340.

Important :
Les dossiers des AMM ayant le code NAF 9319Z sont traités sur ces mêmes critères. Les AMM concernés doivent sélectionner le code 8551ZA Accompagnateurs en Montagne pour saisir leur demande, et fournir une attestation RC Professionnelle en complément de l'attestation URSSAF de versement de la contribution à la formation professionnelle.

4. Pôle Emploi: si vous êtes demandeur d'emploi, veuillez vous rapprocher de votre conseiller(ère) afin de savoir si cette formation est susceptible d'être prise en charge par le Pôle Emploi.

* Formation non éligible au CPF (compte personnel de formation)